La petite histoire des Trouvailles, 2 ans de partage!

Centre-de-Bénévolat-de-St-Hyacinthe-Trouvailles logo

Le projet des Trouvailles de l’Abbé Leclerc est né suite au déménagement et à la métamorphose du « Super comptoir familial » qui, pendant près de vingt ans, offrait aux personnes dans le besoin, des vêtements à prix modique. Vu l’environnement restreint que proposait le Super comptoir familial, il était difficile de renouveler nos étalages et ainsi fidéliser notre clientèle. Tous les éléments étaient en place pour procéder à une grande réflexion. Nous avons osé un scénario d’envergure s’étendant à plus grande échelle tout en continuant notre mission : donner une deuxième vie aux articles pour les revendre à prix avantageux et aider des familles et des personnes à faible revenu. Ce nouveau concept supposait de pouvoir rejoindre une clientèle plus vaste dans un espace ayant pignon sur rue. Un processus d’évaluation et de promotion s’est enclenché et tous les intervenants sollicités (partenaires, députés, commerçants, etc.) ont accueilli le projet avec enthousiasme. « Ce projet rejoint tout le monde! », nous a-t-on dit. Forts de ces appuis, en avril 2014, nous ouvrions les portes de la boutique Les Trouvailles de l’Abbé Leclerc en plein cœur de l’artère commerciale de la rue Des Cascades. Depuis sa création, la boutique connaît un franc succès à tous les égards. La boutique est accessible à toutes les classes sociales, c’est ce que nous souhaitons. L’accueil toujours chaleureux et généreux avec la clientèle et le climat de respect et de dignité qui y règne fait notre marque de commerce!

Centre-de-Bénévolat-de-St-Hyacinthe-Trouvailles de l'Abbé Leclerc

(Crédit photo: Le Centre de Bénévolat de St-Hyacinthe)

On se doit de souligner la présence quotidienne de bénévoles assurant les différents postes. Ils accomplissent entre autres, l’accueil des clients, l’orientation de ceux-ci dans la boutique, la mise à l’étalage ainsi que les étapes de triage des articles reçus. Dès le début, nous avons dû recruter des effectifs afin de prêter mains fortes à nos 18 bénévoles. Aujourd’hui, nous comptons près de 80 bénévoles réguliers pour assister notre équipe d’employés.

Dans le cadre du Programme d’aide aux familles, nous suggérerons à celles-ci, une solution durable dans le confort, l’anonymat et la dignité. L’ensemble de la marchandise, soit les vêtements, les accessoires de sport, les articles ménagers, ou encore les meubles, provient de la généreuse contribution de la population maskoutaine et celle de nos partenaires. Les prix de détail de nos articles varient entre 0,50 $, 1 $, 2 $ et plus. Des bons d’achat sont émis afin que les personnes obtiennent leurs biens gratuitement si leur situation l’exige. Les profits amassés en cours d’année sont redistribués dans nos autres services d’aide pour les familles. L’état et la nature des produits reçus sont, dans bien des cas, supérieurs à ce que nous attendons. Nous ne faisons pas que récupérer et revitaliser les articles, c’est aussi une marchandise de qualité qui est offerte, dans un environnement propre où le partage et la confidentialité sont les valeurs premières.

Une stratégie de développement s’est rapidement imposée. Dans l’intention de bien répondre aux donateurs et aux personnes fréquentant notre boutique, il fut impératif d’installer des boîtes de récupération à des endroits clés pour permettre à la population d’y déposer leurs trésors sans avoir à traverser toute la ville pour venir directement à la boutique. En vue de desservir ces points de chute, nous nous sommes procuré un camion pour recueillir le contenu des boîtes et l’acheminer à la boutique pour fin de triage. L’achat de ce véhicule a été rendu possible grâce aux concitoyens ainsi qu’à l’appui de l’Abbé André Leclerc.

Ce projet novateur a su rejoindre tout le monde, nous le constatons encore aujourd’hui. Que ce soit les travailleurs de rue accompagnant une personne dans le besoin, les enfants n’ayant pas les vêtements pour passer à travers l’hiver, les réfugiés amorçant leur nouvelle vie, ou même les gens d’affaires désireux de devenir partenaires de cette belle mission : c’est un partage communautaire quotidien. Nous donnons une deuxième chance à ce que nous récoltons. En regard de cela, nous sommes fiers de proposer aux familles une solution à moindre coût pour les soutenir dans certaines périodes plus difficiles de leur vie et ce, sans jugement aucun. Au fil du temps, nous avons mis sur pied un plateau de travail, tant pour les groupes de bénévoles que pour des gens en insertion sociale, ou même des étudiants de différentes écoles primaires, secondaires et collégiales qui viennent nous aider à la boutique. Cela reflète le fait que nous avons su rallier vraiment tout le monde!

Alain Robert, chargé de projet Les Trouvailles de lAbbé Leclerc credit

(Crédit photo: Le Centre de Bénévolat de St-Hyacinthe)

Dans un contexte d’austérité, où chacun doit mettre du sien pour éviter de trop consommer, nous avons mis sur pied un véritable système de récupération d’envergure. Nous tentons de conscientiser notre clientèle sur les excès de consommation, sur l’entraide afin de se sortir de l’individualisme pour ainsi vivre dans une société plus équitable. De plus, nous avons reconnu que les personnes de la communauté avaient besoin d’un endroit dans lequel elles se sentiraient bien, une atmosphère conviviale et chaleureuse où elles pourraient trouver des articles de bonne qualité à un bon prix, un endroit pour elles. « On ne veut pas de guenilles » avons-nous entendu. Ces mêmes personnes avaient besoin aussi d’un environnement qui serait à la hauteur d’une boutique de la rue Des Cascades. Nous avons non seulement relevé le défi, mais nous aimons dire que Les Trouvailles de l’Abbé Leclerc c’est leur endroit.

Depuis 2013, nous sommes engagés dans cette mission et établissons des partenariats avec différents acteurs. Notamment, avec la Maison de la Famille des Maskoutains, dans le cadre du programme Tisser des liens gagnants, nous offrons gratuitement aux familles référées ce dont elles ont besoin. De plus, avec les écoles de la Commission Scolaire de Saint-Hyacinthe, nous collaborons pour le service j’Habille un Ami. Les enfants se qualifiant sont invités à choisir les vêtements nécessaires pour affronter les temps froids de l’hiver. Nous offrons aussi aux enfants le service d’Atelier de jouets. Tout au long de l’année, nous amassons et récupérons les jouets qui nous sont remis pour leur distribuer gratuitement pendant la période des Fêtes. Par surcroît, avec Espace Carrière, nous collaborons dans un projet nommé le vestiaire professionnel. Nous offrons aux personnes référées, effectuant un retour à l’emploi, les vêtements appropriés pour l’entrevue, et ce, tout à fait gratuitement!

De plus, nous avons pris conscience que la fin des études secondaires signifie la transition de l’adolescence vers la période adulte, le bal de finissant revêt alors une importance significative, un rite de passage. Ils sont sensibles à l’influence de leurs pairs et à leur image corporelle. Pour certains, issus de familles n’ayant pas les moyens de défrayer les coûts associés à cette soirée, cela représente un obstacle à leur épanouissement. C’est pourquoi nous leur avons créé un service sur mesure. Nous amassons les robes de soirée ainsi que les habits pour les redistribuer gratuitement auprès de ces familles. Nous permettons ainsi à ces jeunes adultes de participer fièrement et dignement à cet événement unique en portant de magnifiques vêtements.

C’est avec grand bonheur que nous accomplissons quotidiennement ces actions et que nous rendons des familles, des enfants, des personnes heureuses. Nous sommes fiers de ce qui a été accompli en 2 ans et nous avons beaucoup d’autres idées innovatrices en tête pour les années à venir!

Source :

Centre de Bénévolat de St-Hyacinthe

Cédrick Rodier, Coordonnateur des communications et du financement

(450) 773-4966, poste 28

c.rodier@cbsh.ca

Comments are closed.